Post-Mortem: 5 Leçons d’un Échec de Startup

Quand j’ai réalisé que PlugPress n’avait plus aucun avenir, c’est un an et demi de travail et de rêves à temps plein qui se sont envolés en un instant.  Je me suis d’abord senti étourdi et je me suis mis à transpirer comme si ma vie était en danger.  Je m’en rappelle comme si c’était hier.  La perte monétaire s’élevait à près de 100 000$.  Je ne pouvais pas y croire.  Pas après tous ces efforts…

C’est un départ

En mai 2011, je me suis lancé dans la création de PlugPress, une plateforme de ventes pour WordPress.  Le principe est simple: mettre en contact des gens qui créent de sites web avec WordPress et des développeurs qui conçoivent des outils pour personnaliser leur site.  Exactement le même principe joué par iTunes pour mettre en contact les artistes et les passionnés de musique.

J’avais réussi à mettre 25 000$ de côté que je comptais utiliser pour lancer le projet.  J’avais estimé que je pourrais vivre avec 20 000$ pendant 1 an et que je prendrais les 5000$ restant pour des dépenses d’entreprise.

 

Accompagnement entrepreneurial

C’est tout à fait par hasard que j’ai pris connaissance de la mesure STA (Soutien au Travailleur Autonome) alors que j’étais nouvellement sur le chômage. Bref, non seulement je pourrais conserver mes prestations, mais en plus elles seraient prolongées! Yeah!

J’ai alors débuté ma formation au SAJE au début 2012 où j’ai pu apprendre et réaliser mon plan d’affaire lors de la formation Lancement d’une entreprise. Puis, j’ai poursuivi mon parcours avec la formation Vente Conseil. Non seulement j’ai pu apprendre à gérer les aspects plus techniques du lancement d’une entreprise, mais j’ai également rencontré des gens merveilleux qui ont eu un impact significatif sur la suite des choses.  Je fais référence principalement à deux conseillers incroyables à qui j’aimerais dire un énorme merci: Patrick Bérard et Laetitia Legrain.  Sans eux, je n’aurais pas eu les outils pour créer un plan B en une semaine!

Pour ce qui est de PlugPress, le projet aura été une « excellente » idée théorique dont la pratique fut toute autre. Le projet a été arrêté après 1 an et demi et moins de 500$ de ventes.  Un flop total.

J’ai tiré officiellement la plogue il y a un an jour pour jour, le 31 octobre 2013.

 

5 leçons tirées de cet échec entrepreneurial

Cela dit, j’en ai tiré plusieurs leçons qui pourront vous être utiles dans VOTRE projet.

Parlez de votre projet

Une erreur souvent rencontrée est de croire qu’on peut vous voler votre idée. C’était mon cas. J’ai tout gardé pour moi et j’ai développé un service sans consulter personne. Quand j’ai été prêt à lancer mon service, j’ai voulu faire des partenariats avec plusieurs gros joueurs de l’industrie. Une entreprise ayant eu la même idée que moi, mais ayant décidé d’en parler AVANT de tout développer m’a coupé l’herbe sous le pied. Pour cela, je n’ai réussi aucun partenariat de taille. Avoir une idée, ça ne vaut rien. La valeur d’une idée est dans l’exécution.

Les règles du jeu peuvent changer

Pour faire le marketing de PlugPress, j’avais choisi de diffuser mon service sur le site officiel de WordPress. J’ai donc lu toute la documentation pour être conforme à leurs exigences… même les petits caractères! Le tout me permettrait d’avoir accès à des millions d’utilisateurs mensuellement et ce, tout à fait gratuitement. Suite à la soumission de mon projet, une phrase a été ajoutée à leurs exigences : « Les plateformes de ventes ne sont pas un service. » C’en était fait de mon plan sans faille.

Le fameux ajout à la documentation de WordPress pour bannir mon projet de leur site.
Le fameux ajout à la documentation de WordPress pour bannir mon projet de leur site.

Faites le minimum et testez le marché

On a beau avoir une « bonne idée » ou des gens qui vous mentionnent leur intérêt, mais une seule chose importe : les ventes. Pas de vente, pas d’argent. Pas d’argent, pas de rentabilité. Pas de rentabilité, pas de continuité. Assurez-vous de développer votre produit ou service au MINIMUM et tentez de le vendre. Si vous ne pouvez vendre le concept minimal, vous ne pourrez vendre le produit complet contenant toutes les fonctionnalités. Il y aura toujours des choses à améliorer. Ne laissez pas l’imparfait vous empêcher de foncer!

Préparez-vous à devoir faire un 180°

Suite aux trois leçons précédentes, j’ai dû me rendre à l’évidence que mon plan de match ne tenait plus la route. Au rythme où j’accumulais les déceptions, jamais je ne pourrais atteindre mon objectif : vivre de mon entreprise. Je devais passer au plan B. Mais quel plan B ? Me rendre à l’évidence que le projet était un échec n’était pas une mince affaire. Cela dit, il fallait arrêter et trouver autre chose. En l’espace de quelques jours, j’ai tout arrêté le développement de PlugPress et je me suis lancé dans la consultation.  C’était le temps de pivoter si je ne voulais pas avoir à mettre à jour mon CV.  Un changement à 180° qui m’aura permis d’atteindre mon objectif!

Chaque rencontre est une opportunité

Que ce soit pour une rencontre professionnelle ou personnelle, il faut garder les yeux ouverts et être prêt à vendre. Je ne dis pas de faire un pitch de vente lors de votre prochain party de famille… mais presque! J’ai eu plusieurs opportunités qui ont découlé de rencontres informelles n’ayant aucune intention d’affaire.

 

Conclusion

Au final, l’expérience acquise et les leçons tirées font de moi un meilleur entrepreneur. J’aurais souhaité que tout fonctionne comme je l’avais planifié, mais ça ne s’est pas produit. J’ai vraiment grandi de cet insuccès et ça m’a permis d’être plus alerte et mieux préparé pour la suite. L’expérience ne s’achète pas.

La pratique n’est jamais aussi parfaite que la théorie. Maintenant, je le sais et ça m’a permis d’avoir du succès dans ma prochaine aventure!  Mon entreprise est toujours en opération, j’en ai démarrée une nouvelle en plus d’en acheter une autre.  On finit tous par tomber, mais ceux qui réussissent sont ceux qui savent se relever…

 

Crédit photo (image modifiée): Amanda Slater

À propos de l'auteur

Maxime Jobin

Maxime Jobin est un entrepreneur, un programmeur, un stratège technologique, un chargé de cours et un passionné de WordPress. Il aime partager ses connaissances et permettre aux entreprises de devenir plus productives et réduire leurs coûts d'exploitation grâce aux technologies.

9 commentaires

  • 100k$! Wow, quelle histoire Maxime. J’ai déjà eu plusieurs déceptions moi aussi pour des projets qui ont échoué, mais pas de cette ampleur. Je ne peux même pas imaginer comment tu as pu te sentir lorsque tu as constaté que ton projet n’allait pas fonctionner. Tes conseils (à la Lean methodology) sont excellents, merci de partager ton expérience, tes conseils!

    Christian

  • Bonjour,

    Je suis tombée sur votre site internet car je cherchais, à la base, à réaliser étude de marché sur mon idée de plateforme. Je suis tombée sur votre article racontant votre expérience. Celui-ci m’a beaucoup touché car il reflète exactement mon état d’esprit et mes angoisses vis à vis de mon idée, et à savoir ou non si je prends le risque de la développer.
    Surtout quand vous dites qu' »une idée ne vaut rien ».
    Après vous avoir lu, je me demande si je ne devrais pas plutôt tâter le terrain avec de « plus gros poissons » plutôt que d’essayer de réaliser cette idée avec mes économies.
    Au risque alors que tout nous échappe.
    Votre site est vraiment très bien fait et les articles bien écrits.
    J’ai pris plaisir à vous lire.
    Je vous souhaitent une excellente continuation !

    • Merci pour les bons mots.

      En fait, je vous recommande de :
      1) Réduire au maximum le « scope » du projet de manière à créer un MVP (Minimal Viable Product).

      2) Une fois que vous avez identifié le travail à faire, évaluez les efforts requis (temps, argent, ressources, …) pour le réaliser le projet.

      3) Mettez votre projet par écrit et tentez de vendre cette idée sur papier. Si vous avez des réponses positives, demandez de l’argent comme un « commitment ». La raison est que les gens ont souvent tendance à dire « bonne idée ». Par contre, une fois le tout réaliser, ils ne veulent pas l’acheter. Proposez un rabais alléchant de « pré-vente ». Si les gens sortent leur chéquier, l’idée est intéressante!

      4) Entourez-vous et payez ce qu’il faut. Mieux vaut avoir 25% d’une énorme tarte que 100% de rien du tout.

      5) Rappelez-vous que nous sommes dans une époque ultra compétitive. Toutes les entreprises ont des projets et sont occupées. Si elles ne sont pas occupées, certains employés seront remerciés. Il est donc trrrrrrrrrrrrès peu probable qu’en parlant de votre idée, une entreprise arrête tout ce qu’elle fait pour vous copier ou qu’elle utilise des employés sans projet pour voler ce à quoi vous avez pensé.

      6) Validez, validez, validez. Demandez à des gens concernés ce qu’ils en pensent. Vous pourriez d’ailleurs m’envoyer un courriel pour me « teaser ». 😉

      Bon succès!

  • Merci pour votre réponse, cela m’a conforté dans mon idée première de ne pas me lancer !
    La réussite nécessite forcément un fond d’investissement et des personnes de confiance.
    N’ayant ni l’un ni l’autre, je pense que cela équivaut à courir à la catastrophe.

    Je continuerai à vous suivre car vos conseils sont précieux.
    Ce blog est top

    Bonne continuation !